Categories

Accueil > Découvrir Hurigny > Un peu d’Histoire > NOTIONS D’HÉRALDIQUE

16 février 2020
Commission Com FM

NOTIONS D’HÉRALDIQUE

C’est au début du XIIe siècle, qu’apparaissent les premiers blasons ; il s’agit pour les chevaliers de se faire reconnaître dans les tournois mais surtout pendant les batailles.
Après bien des balbutiements, des règles strictes ont été émises pour éviter les usurpations.
Mais ce n’est qu’en 1696, qu’un édit royal réglemente le port des armoiries des nobles et roturiers.
Ces armoiries sont des marques d’honneur, elles étaient données par les princes, pour récompenser les grandes actions, et distinguer les familles.

Quelques notions de base :
Le champ ordinaire des armoiries est l’écu, il est découpé en 9 parties distinctes, trois lignes de trois colonnes. Chaque “case” est est un point qui se nomme aussi canton.
De gauche à droite et de haut en bas, nous avons respectivement :
le canton dextre du Chef - le Chef - le canton senestre du Chef
le flanc dextre - le Cœur - le flanc senestre
le canton dextre de la Pointe - la Pointe - le canton senestre de la Pointe

On figure l’Écu de plusieurs manières, selon les pays (voir annexe Ecu)

Autrefois, on se servait du jaune, du rouge, du bleu, du vert et du noir. Les boucliers des soldats et les drapeaux étaient peints de six couleurs, avec le blanc, auxquelles on a donné le nom d’ÉMAUX.

Les ÉMAUX
On distingue dans le blason deux sortes d’émaux : les MÉTAUX et les COULEURS.
Les deux seuls MÉTAUX dont on se sert pour les armoiries sont l’or et l’argent.
L’or est marqué dans les gravures avec des petits points.
L’argent se représente avec fond blanc, c’est-à-dire sans aucun trait.

Les COULEURS dont on se sert pour peindre les armoiries sont :
Gueules, qui est rouge ; Azur, qui est bleu ; Sinople, qui est vert ; Sable, qui est noir ; Pourpre, mêlée de gueules et d’azur.

Le Gueules est marqué dans les gravures avec des lignes perpendiculaires, qui sont tirées de haut en bas.

L’Azur est représenté par des lignes horizontales, tirées d’un flanc à l’autre.

Le Sinople par des lignes diagonales tirées d’un côté de l’Écu à l’autre, de droite à gauche et de haut en bas.

Le Sable par des lignes croisées les unes sur les autres, c’est-à-dire verticales et horizontales, ou bien noir.

Le Pourpre se marque par des lignes diagonales, tirées de gauche à droite, d’un côté à l’autre.

Il y a un émail qui n’est ni métal ni couleur, on en distingue deux sortes, fourrures ou pennes, qui dans le blason tiennent souvent la place des autres émaux et s’appellent Hermine et Vair.On ne doit jamais mettre métal sur métal, ni couleur sur couleur, ou alors les armoiries seraient “fausses”.

Voir en annexe les émaux et les couleurs.

titre documents joints

Commentaires

Répondre à cet article